Troubles sexuels : et si c'était la thyroïde ?

Publié le 25/06/2016 | Nb Visites : 2290

Les troubles sexuels sont fréquents et importants chez les hommes atteints d'un dysfonctionnement de la thyroïde. Il est donc essentiel d'en parler à son médecin, d'autant plus que les troubles sexuels cèdent le plus souvent avec le traitement de la thyroïde.

Thyroïde : une affaire de production d'hormones

La thyroïde, par l'intermédiaire des hormones qu'elle produit, intervient un peu partout dans l'organisme. Elle contribue à la régulation de fonctions importantes, comme la température du corps, la consommation d'énergie, le rythme cardiaque, le système nerveux, le tube digestif, l'appareil génital, etc. Elle agit aussi par exemple sur le tonus, la peau, les cheveux, les ongles? Les symptômes signalant une anomalie de la thyroïde (trop ou trop peu de production d'hormones thyroïdiennes) sont aussi extrêmement variés.

Ainsi, en cas d'hypothyroïdie (trop peu de production d'hormones), l'organisme tend à se ralentir : diminution du rythme cardiaque, prise de poids, constipation, crampes, frilosité, perte de tonus, dépression, arrêt des règles, etc.

Inversement en cas d'hyperthyroïdie (trop de production d'hormones), l'organisme tend à s'accélérer : accélération du rythme cardiaque, perte de poids, contraction musculaire rapide, faiblesse musculaire, excitation, agressivité, etc. S'ajoute à l'ensemble de ces symptômes, une diminution de la libido, qu'il s'agisse d'une hypo ou d'une hyperthyroïdie.

Toutefois, l'impact sur la sexualité d'une anomalie de la thyroïde a été peu exploré chez les hommes. Or selon une étude italienne, les troubles sexuels sont très fréquents. Sur les 48 hommes recrutés, 34 présentaient une hyperthyroïdie et 14 une hypothyroïdie. Les troubles sexuels éventuels ont été évalués à l'aide d'un questionnaire :

  • une baisse de la libido a été déclarée par 18% des patients hyperthyroïdiens et 64% des hypothyroïdiens ;
  • les troubles de l'érection, respectivement par 3% et 64% des sujets ;
  • l'éjaculation précoce, par 50% et 7% des patients ;
  • un retard à l'éjaculation, par 15% et 64% des hommes.

Seuls 3 patients sur 48 ne présentaient aucun trouble sexuel.

Et enfin, l'administration d'un traitement visant à régulariser la fonction thyroïdienne s'est accompagnée d'une amélioration nette des troubles sexuels.

Par exemple, la prévalence de l'éjaculation précoce est passée de 50 à 15% chez les patients hyperthyroïdiques, tandis que le retard à l'éjaculation s'est amélioré pour la moitié des patients hypothyroïdiques.

 

Troubles Sexuels

Problèmes de thyroïde et troubles de la sexualité

En conclusion, en cas de problème de thyroïde, il convient de rechercher d'éventuels troubles sexuels.

Et inversement, en cas de troubles sexuels, il est important d'évaluer la fonction de la thyroïde.

Si cette dernière est en cause, un traitement visant à normaliser la fonction de la glande peut suffire à supprimer les troubles sexuels. Cette information rappelle qu'il est très important d'oser parler de ses troubles sexuels à son médecin afin de trouver des solutions et de déceler d'éventuelles anomalies causales, d'autant plus faciles à traiter qu'elles sont diagnostiquées précocement. Rappelons aussi qu'un trouble de l'érection peut aussi souvent révéler la présence d'une maladie cardiovasculaire sous-jacente?.

source : e-santé.fr