Qu'est-ce que l'endocrino-psychologie ?

L'Endocrino-psychologie est une discipline élaborée par Jean du Chazaud d'après les travaux du Docteur Jean Gautier. Le Docteur Gautier a montré que l'unité psychologique et morale d'un individu est fonction de la qualité et de l'équilibre de son fonctionnement glandulaire endocrinien. Il a démontré la prédominance absolue des glandes sur le système nerveux et le cerveau : les substances hormonales, prodigieusement énergétiques, sont à la base même du fonctionnement de l'homme : le système endocrinien permet la liaison, l'information, l'exécution des mécanismes de l'organisme humain.

Jean du Chazaud, héritier des travaux du docteur Gautier et fondateur de l'endocrino-psychologie a mis au point avec un partenaire français : le système Equilios®. Ce système crée une résonance électromagnétique générale, variable pour chaque individu, fonction de sa propre fréquence magnétique individuelle. Ces courants agissent remarquablement sur l'équilibre endocrinien en réalisant le schéma suivant : les glandes paresseuses sont stimulées tandis que les glandes les plus actives sont modérées, d'où équilibration et amélioration de l'état général.


Histoire de l'endocrino-psychologie

Jean Gautier, le génie

Le docteur Gautier est né hypothyroïdien. Mais en 1891, on connait très mal la problématique thyroïdienne. L’enfant Jean Gautier se développe mal, commence à marcher à 3 ans et à parler à 4 ans. Rien n’augure un avenir enchanteur : il n’a ni mémoire, ni vivacité.

Par atavisme familial et un désir secret de se connaître, il décide de devenir médecin bien que ses facultés intellectuelles l’en dissuadent. C’est au cours de ses études, au début des années 1910, qu’il sera frappé par la description des symptômes de l’hypothyroïdie que fait son professeur d’Endocrinologie, le professeur Mongour. Il est tellement surpris de se reconnaître dans cette description, qu’il décide de se traiter par des extraits thyroïdiens à haute dose qui commencent à le transformer. Il en sera grandement aidé pour terminer ses études. Au début des années 30, il complétera son traitement en se rééquilibrant glandulairement grâce aux champs électromagnétiques que propose l’actuel système Equilios® : ses aptitudes intellectuelles seront décuplées ainsi que toute sa vie adaptative.

Ces transformations obtenues sur lui-même lui font mettre en doute ce qu’on lui a appris sur le système nerveux et le cerveau : si tout est d’origine nerveuse, comment s’est-il transformé par des actions purement glandulaires ? C’est là le début de ses laborieuses recherches puis de ses fructueuses découvertes : argument après argument, le docteur Gautier démontrera que le système nerveux et le cerveau dépendent en réalité du système endocrinien, et non l’inverse, comme le répète inlassablement la science officielle.

Jean du Chazaud, le fondateur

frfr.png

Né en 1943, Jean du Chazaud est diplômé de psychophysiologie de l’université Paris V. Dès 1961, atteint d’hyperthyroïdie depuis la petite enfance, il expérimente sur lui-même avec succès la thérapie d’équilibration glandulaire du docteur Gautier. Jean du Chazaud s’entretiendra longuement avec ce dernier de ses idées et de ses recherches. Par voie testamentaire, le docteur Gautier le fait héritier de ses travaux manuscrits et de ses droits.

Dès lors Jean du Chazaud fonde l’Endocrino-psychologie basée sur ces fantastiques travaux. Il décide de rééditer l’ouvrage de référence du docteur Jean Gautier : « Dernières et nouvelles connaissances sur l’Homme » aux éditions « La Vie Claire ». Il entreprend ensuite l’écriture puis l’édition d’ouvrages de référence tels que :

  • Ces glandes qui nous gouvernent. éditions Equilibres (Corlet)

  • Le sommeil Perdu et Retrouvé. éditions Equilibres (Corlet)

  • Le bégaiement. éditions Résiac

  • Le sommeil et les rêves ont-ils livré leur secret. éditions Cheminements

  • Le secret dévoilé du corps et de l’esprit. éditions Pierre Téqui

  • Connaître l’harmonie et les dangers de la sexualité. éditions du Dauphin

  • L’origine glandulaire des troubles mentaux. éditions Equilvital

 

Convaincu des réels bienfaits de cette discipline, de par son expérience personnelle et les nombreux succès auprès de ses patients, il met au point le système Equilios® en partenariat avec des ingénieurs français. Encore en activité sur Paris, il fonde l’Institut Gautier - du Chazaud. Il s’attache à former des conseillers en endocrino-psychologie capables d’utiliser le système Equilios® ; et ainsi permettre au plus grand nombre d’avoir accès à cette discipline, qui a toute sa légitimité dans une société augmentant de plus en plus les déséquilibres glandulaires.


...


Les Bienfaits de l'endocrino-psychologie

.

Le système Equilios®, fer de lance de l’Endocrino-psychologie, agit remarquablement sur l’équilibre endocrinien largement mis à mal de nos jours. Le corps humain possède une extraordinaire capacité d’adaptation que le système Equilios® peut « réactiver » : les glandes paresseuses sont stimulées tandis que les plus actives sont modérées. Les bienfaits du système Equilios® sont multiples :

- Amélioration psychologique

Fort de l’expérience de Jean du Chazaud, diplômé de Psychophysiologie de l’université Paris V (René Descartes), nous pouvons dire que le système Equilios® est un complément de choix, déterminant dans :

  • L’aide au sevrage tabagique et/ou alcoolique

  • La gestion du stress et de ses conséquences (sommeil, nervosité, irritabilité, anxiété, fatigue, obsessions…)

  • Les cas de traumatismes divers

  • Les cas de dépressions qu’elles soient passagères ou installées

  • Toutes les formes d’addictions : jeux, drogues, sexe…

  • L’éradication du somnambulisme, énurésie, terreurs nocturnes…

  • L’hyperactivité de l’enfant

  • L’aide des enfants ayant des désordres comportementaux et des troubles de l’attention

  • Les T.O.C. (Troubles Obsessionnels Compulsifs), les tics

  • Bégaiement

Le système Equilios®, fer de lance de l’Endocrino-psychologie, agit remarquablement sur l’équilibre endocrinien largement mis à mal de nos jours. Le corps humain possède une extraordinaire capacité d’adaptation que le système Equilios® peut « réactiver » : les glandes paresseuses sont stimulées tandis que les plus actives sont modérées. Les bienfaits du système Equilios® sont multiples :

- Amélioration psychologique

Fort de l’expérience de Jean du Chazaud, diplômé de Psychophysiologie de l’université Paris V (René Descartes), nous pouvons dire que le système Equilios® est un complément de choix, déterminant dans :

  • L’aide au sevrage tabagique et/ou alcoolique

  • La gestion du stress et de ses conséquences (sommeil, nervosité, irritabilité, anxiété, fatigue, obsessions…)

  • Les cas de traumatismes divers

  • Les cas de dépressions qu’elles soient passagères ou installées

  • Toutes les formes d’addictions : jeux, drogues, sexe…

  • L’éradication du somnambulisme, énurésie, terreurs nocturnes…

  • L’hyperactivité de l’enfant

  • L’aide des enfants ayant des désordres comportementaux et des troubles de l’attention

  • Les T.O.C. (Troubles Obsessionnels Compulsifs), les tics

  • Bégaiement

Amélioration intellectuelle

Les résultats remarquables obtenus par le Docteur Gautier, notamment sur les adultes et enfants en grandes difficultés d’adaptation, font que le système Equilios® pourra être une aide non négligeable en cas de :

  • Dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie

  • Difficulté d’apprentissage et/ou de concentration

  • Problème de mémorisation

  • Retard d’acquisition du langage, difficultés motrices

Amélioration physiologique

Le système Equilios® peut être un complément précieux aux moyens de la médecine conventionnelle. En s’adressant directement aux sources des problèmes de santé appelés « facteurs de risques », il permet même parfois d’éviter que les maladies ne deviennent chroniques. Son action pourra être bénéfique dans les cas de :

  • Allergies

  • Bouffées de chaleur de la ménopause

  • Règles douloureuses et/ou irrégulière

  • Fibromyalgies

  • Impatiences, tremblements, crispation des muscles et/ou tendons, fourmillements

  • Tétanie, spasmophilie

  • Epilepsie

  • Manifestations dégénératives

  • Ronflements, apnées du sommeil

  • Affections cutanées


...


Notre Méthode

.

.

Notre méthode d’équilibration s’articule autour du système Equilios®.

Par l’application de plaques abdomino-dorsales, ce dernier crée un flux ondulatoire aux paramètres bien définis qui agit en profondeur sur toute la personnalité. Durant chaque séance de 45 minutes environ : il se crée une résonance électromagnétique générale, variable pour chaque individu et fonction de sa propre fréquence magnétique individuelle. Une adaptation personnelle est recherchée afin que cette résonance soit effective chez chacun.

 

Les résultats sont généralement remarquables. On constate une augmentation nette des capacités :

  • Concentration,

  • Organisation de l’esprit,

  • Mémoire,

  • Puissance au travail,

  • Volonté,

  • Esprit de décision,

  • Diminution de l’influençabilité et de l’émotivité,

  • Unité de la personnalité,

  • Amélioration sportive nette,

  • Augmentation de la résistance physique, Etc. ;

  • Mais aussi régénération intérieure par regain d’énergie,

  • Effacement de la fatigue,

  • Enthousiasme qui redonne le tonus nécessaire pour affronter les stress.

 

Chacun d’entre nous peut, aujourd’hui, enfin, bénéficier d’un rééquilibrage glandulaire, associé à des conseils alimentaires et d’existence pour ainsi vivre mieux et en meilleure santé.


...


/Preuves de l'antériorité du système hormonal sur le système nerveux

.

Le système nerveux et le cerveau sont tributaires, déterminés dans leurs possibilités, par le système glandulaire (ensemble des glandes dont la sécrétion se déverse dans le sang) car le système glandulaire prévaut sur le système nerveux du fait même de son antériorité fonctionnelle.

Les preuves sont nombreuses

1. L'être humain naît de l'union entre deux cellules qui proviennent de glandes, le spermatozoïde et l'ovule ; ces deux cellules sont dépourvues de système nerveux : l'embryon est donc primitivement une glande totalement dépourvue de système nerveux.

2. Dès que le foetus se développe, le système endocrinien apparaît (Docteurs Sainton, Simonnet et Brouha)

  • Le corps thyroïde est apparent au 12ème jour avec substance colloïdale à la 11ème semaine et de l'iode vers le 3ème mois ;

  • Les parathyroïdes ont des cellules granuleuses dès la 12ème semaine ;

  • Le thymus est de 5mm chez l'embryon ;

  • Les surrénales contiennent de l'adrénaline dès la 16ème semaine ;

  • L'hypophyse a des apparences glandulaires dès la 11ème semaine ;

  • L'ébauche du pancréas apparaît vers le 4ème mois (d'ailleurs, il y a disparition du diabète chez la femme enceinte dans la 2ème partie de sa grossesse : le pancréas du bébé prend le relai sur celui défectueux de la maman)

  • Dès le 4ème mois de grossesse, les glandes endocrines assurent tous les fonctionnements du foetus.

 

3. On sait qu'à la naissance, seul l'extérieur des cordons de Goll et de Burdach est myélinisé. Les scientifiques ont démontré que les parties nerveuses de la moelle, du bulbe, du cervelet, des centres automatiques et l'encéphale ne sont pas myélinisés, donc inaptes à lancer des excitations nerveuses.


4. Les centres nerveux automatiques (dont notre cerveau) seront myélinisés à 9 mois seulement de la vie aérienne.

 

Par leurs hormones, les glandes endocrines exercent un contrôle, une action, une fonction sur les différents organes, et particulièrement sur le cerveau et le système nerveux. Il n'existe aucun phénomène chez l'être humain, même la pensée dont l'origine ne provienne de processus fonctionnels physiologiques principalement glandulaires.

1. La suppression de l'hypophysine (hormone hypophysaire) entraîne la cessation de toute division et multiplication cellulaire tandis que la section des nerfs aboutissant à un organe n'arrête pas son développement.

2. Il a été démontré que la section de tous les nerfs aboutissant au système reproducteur de la femelle ou du mâle ne compromet pas leur possibilité reproductrice, l'absence d'hormones, oui ;

3. L'expérience de Claude Bernard sur les lapins nous renseigne sur la nécessité des glandes et sur la subordination du système nerveux à ces dernières : il sectionna tous les nerfs d'une des deux oreilles d'un jeune lapin et les deux oreilles du lapin grandirent toutes les deux également.

 

4. Avec l'adrénaline (hormone surrénale), la thyroïde dirige toutes les réactions neuro-musculaires.

 

5. L'évolution statutaire est dépendante de l'activité de l'hypophyse et de la thyroïde.

 

6. Le coeur foetal se met à battre sans posséder de nerfs.

 

7. C'est la thyroïde fœtale et maternelle qui donne à ce cœur vers le 4ème mois de grossesse une vitesse de quelques 140 pulsations minute.

 

8. La thyroïde préside à la mise en place fonctionnelle du système nerveux dès le début de la vie foetale.

Le système glandulaire est le système qui, d'abord, nous adapte tandis que le système nerveux et le cerveau est celui qui, ensuite, nous automatise.

Les travaux du docteur Jean Gautier et diverses expériences peu connues du grand public démontrent que le système nerveux dépend en réalité du système endocrinien et non l'inverse comme c'est enseigné dans toutes les universités.

1. Les expériences de Cannon sur les chats montrent à qui veut bien le voir que les réactions émotionnelles ne dépendent pas du système nerveux : lorsqu'on enlève les filets nerveux qui relient le cerveau aux surrénales (glandes situées au dessus des reins) chez un chat mis en présence d'un chien qui aboie furieusement, les réactions de peur du chat restent inchangées ! En fait, la réaction du chat persiste car c'est la thyroïde émotionnelle qui, par voie sanguine, excite les surrénales.

 

2. L'expérience des chiens décérébrés de Zéliony (et plus tard celles de Mettler et Culler) montre que l'ablation du cortex cérébral n'empêche pas toute sensibilité, émotion, adaptation, réflexes,... Notre organe de commande, d'intelligence, n'est donc pas le cerveau !!!

 

3. L'homme plante de Roesch qui n'a pas de thyroïde et qui a un système nerveux normal ne peut réaliser aucune activité. Sans greffe de thyroïde ou administration d'hormones thyroïdiennes de substitution, il meurt... pourtant son cerveau est intact !!!

 

4Les opérés totaux de la thyroïde ne peuvent vivre qu'à condition de recevoir chaque jour des hormones thyroïdiennes.

 

La thyroïde est l'organe de la mémorisation ; le cerveau est l'organe de la mémoire. Sans mémorisation, pas de mémoire !

Le cerveau est le "disque dur" tandis que la thyroïde est "l'unité centrale".


Votre Typologie Glandulaire

.

Le docteur Gautier, dans son ouvrage « Dernières et nouvelles connaissances sur l’homme » nous a laissé la description précise des types glandulaires, fruit d’une laborieuse et fructueuse recherche.

 

Il est bien entendu que chacun d’entre nous est le résultat d’une savante alchimie. Toutefois, l’expérience montre que parmi les quatre glandes principales décrites ci-dessous : une nous influence bien souvent davantage, quand elle ne nous porte pas préjudice…

 

Vous trouverez ci-après la description des types glandulaires normaux et comme le souligne Le docteur Gautier : « La description des types glandulaires normaux (…) répondent à une influence glandulaire dominante, mais sans hypofonction d’aucune autre endocrine. »

Influence de la glande Surrenale

Physionomie

  • Tête : Face carrée, arcades sourcilières développées, mâchoires spacieuses, menton fort. Bouche : Voûte palatine large et aplatie. Dents : Carrées, tendance à l’abrasion mécanique.

  • Physionomie : Un peu bestiale, nez large et fort, yeux généralement petits, lèvres assez fortes.

  • Poils : Sourcils forts, larges, prolongés, barbe forte, dure, cheveux très épais, grossiers, poils abondants sur tout le corps.

  • Peau : Epiderme assez fin, mais doublé d’un derme assez épais.

  • Os : Forts, épais, courts, volumineux, thorax globuleux, épaules larges et carrées.

  • Taille : Moyenne ou grande (1m75), le tronc un peu long par rapport aux membres ; cou fort, court, puissant.

  • Articulations : Très fortes, solides, très serrées.

  • Muscles : Courts, volumineux, puissants.

  • Mains : Courtes, larges, épaisses.

  • Pieds : Courts, larges, épais.

 

Physiologie

  • Appareil digestif : Très développé, grand appétit, nutrition parfaite, selles bi journalières.

  • Appareil respiratoire : Très développé, tendance à l’asthme et à l’emphysème.

  • Appareil circulatoire : Cœur excellent, tendance à l’hypertrophie, à l’artériosclérose, hypertension, ictus apoplectique.

  • Appareil génital : appétit sexuel très développé.

  • Système nerveux : Peu sensible ; seuil de l’excitation élevé.

 

Psychologie

  • Activité : Débordante, jamais de fatigue, résistance musculaire considérable. Force et puissance.

  • Adresse : Moyenne ou mauvaise.

  • Caractère : Passif, emporté, coléreux, brutal, autoritaire, orgueilleux de sa force ; instinct grégaire très développé ; entêtement beaucoup plus que volonté.

  • Intelligence : Lourde, mémoire bonne, esprit objectif et terre à terre, sans imagination, capable d’applications matérielles ; esprit guerrier et dominateur ; tendance à la compilation.

  • Aptitudes physiques : Excellentes, rude travailleur manuel ; a donné les soudards du monde entier ; lutteur, haltérophile.

  • Aptitudes intellectuelles : Relatives ; esprit positif ; conceptions matérialistes, peu de croyance.

Influence de la glande Thyroïdien

Physionomie

  • Tête : Face ovoïde, front haut et étroit, menton pointu ; ossature fine, mais solide ; arcades sourcilières peu développées. Bouche : Voûte palatine ogivale. Dents : ovoïdes, couronne un peu longue pour la racine, parfois malposition et pyorrhée.

  • Physionomie : Yeux beaux, expressifs, très brillants, généralement clairs, nez long, narines étroites, lèvres minces.

  • Poils : Assez fournis sur tout le corps, longs et minces, poussant rapidement ; sourcils fournis, allongés; chevelure longue, soyeuse, brillante, pas de tendance à la calvitie.

  • Peau : Très fine, très douce, très blanche, très duveteuse.

  • Os : Longs, assez solides quoique peu volumineux. Faible largeur d’épaule.

  • Taille : Elevée (1m75 à 1m80) ; aspect morphologique longiligne ; cou mince, long.

  • Articulations : Lâches, peu résistantes, attaches fines, tendance aux luxations.

  • Muscles : Très longs, très minces.

  • Mains : Très longues en fer de lance.

  • Pieds : Longs, minces, peu épais.

 

Physiologie

  • Appareil digestif : Assez bon, appétit capricieux, parfois exagéré ; plusieurs selles quotidiennes. Digestion rapide.

  • Appareil respiratoire : Peu développé, tendance à la tuberculose.

  • Appareil circulatoire : Bon, artères restant souples ; pas d’artériosclérose ; tension basse ; tendance aux palpitations.

  • Appareil génital : appétit sexuel très développé, recherche de la jouissance sous toutes ses formes.

  • Système nerveux : Sensibilité très grande.

 

Psychologie

  • Activité : Grande, mais par impulsions, emballements, illusions, fatigue facile.

  • Adresse : Assez bonne, mais précision faible, élégance, facilité des gestes.

  • Caractère : Orgueilleux, personnel plus qu’égoïste, versatile, impressionnable, tendance à la colère intellectuelle.

  • Intelligence : Supérieure ; observation intuitive ; excellente mémoire du langage ; romantisme ; aptitudes intellectuelles opposées au classicisme ; tendance à l’enthousiasme, à la superstition et au fanatisme ; imagination.

  • Aptitudes physiques : Plutôt mauvaises ou inégales, sauf pour tout ce qui exige de la vitesse : course, saut, danse...

  • Aptitudes intellectuelles : Dans tout ce qui demande l’intervention de la parole et des gestes : poésie, littérature, artiste de théâtre ou de cinéma, pianiste, violoniste, harpiste, musicien exécutant.

Influence de la glande Hypophysaire

Physionomie

  • Tête : Face triangulaire, large du front, étroite au menton, ossature forte, arcades sourcilières marquées, mâchoires supérieure moyenne, inférieure, un peu rétrécie, menton moyen, fort au dessus de 2 mètres.

  • Bouche : Voûte palatine assez creuse, arcades dentaires assez spacieuses ; dents triangulaires, un peu de tendance à la malposition et à la pyorrhée.

  • Physionomie : Yeux moyens, assez vifs, bouche grande.

  • Poils : Poils assez longs, assez fournis sur tout le corps ; queue du sourcil accusée ; barbe assez forte ; cheveux épais, fournis, peu de tendance à la calvitie.

  • Peau : Fine, peu adhérente au sous épiderme assez fin ; grasse et huileuse à la face.

  • Os : Des membres très longs par rapport au tronc ; assez forts et épais, thorax développé ; taille très élevée, pouvant aller jusqu’à 2m50 (habitants du Haut-Nil).

  • Taille : Moyenne ou grande (1m75), le tronc un peu long par rapport aux membres ; cou fort, court, puissant.

  • Articulations : fortes, solides, résistantes, volumineuses.

  • Muscles : Longs, assez volumineux, très résistants à l’effort.

  • Mains : Très longues et très fortes.

  • Pieds : Monumentaux.

 

Physiologie

  • Appareil digestif : Bon, tendance à la constipation ; bon appétit ; préfère sucre et céréales.

  • Appareil respiratoire : Excellent, bien développé, respiration profonde.

  • Appareil circulatoire : Cœur solide, résistant ; pouls lent parfois.

  • Appareil génital : appétit sexuel développé.

  • Système nerveux : Excellent, émotivité contenue, sang froid moral ; seuil de l’excitation élevé.

 

Psychologie

  • Activité : Bonne, très grande résistance, puissance, rapidité, très grande ténacité.

  • Caractère : Réfléchi ; maîtrise de soi-même, peu coléreux ; constant, orgueilleux, aimant et appréciant la valeur de l’argent.

  • Intelligence : Excellente, esprit calculateur, raisonnement et déduction ; peu d’observation des êtres ; peu de tendances artistiques.

  • Aptitudes physiques : Très grandes ; les hypophysaires sont les meilleurs sportifs du monde : coureurs de fond, boxeurs, nageurs, rameurs, etc.

  • Aptitudes intellectuelles : Grandes dans l’ordre scientifique : navigateurs, excellents mécaniciens et ingénieurs ; peu enclin à la littérature et aux arts ; esprit religieux développé, mais raisonné.

Influence de la glande Génitale Interstitielle : L'Endostasine®

Physionomie

  • Tête : Face rectangulaire ou arrondie ; front large et dégagé ; arcades sourcilières bien développées ; mâchoires fortes ; menton rond, souvent avec fossette ; figure généralement harmonieuse.

  • Bouche : Voûte palatine ni trop creuse, ni trop large ; dents rectangulaires ou un peu carrées ; peu de tendance à la carie, aux malpositions et à la pyorrhée.

  • Physionomie : Belle, gracieuse, jolie ; yeux grands, charmeurs, brillants et doux ; nez moyen, parfois plus ou moins grec ; lèvres bien dessinées.

  • Poils : Fournis sur tout le corps ; cils et sourcils longs ; chevelure abondante ou calvitie, barbe forte.

  • Peau : A grains fins, très souple ; épiderme légèrement épaissi par le derme.

  • Os : Assez longs, solides, volumineux ; thorax large ; Membres esthétiquement proportionnés.

  • Taille : taille moyenne 1m65 à 1m70 ou un peu au dessous par arrêt de croissance des jambes.

  • Articulations : Fines et harmonieuses, solides.

  • Muscles : Ni longs, ni courts ; assez volumineux ; vifs et résistants.

  • Mains : Belles et gracieuses ; très grande adresse.

  • Pieds : Fins et petits.

 

Physiologie

  • Appareil digestif : Bon, assimilation bonne, évacuation régulière, peu difficile sur le choix de ses aliments. Apprécie ce qui est bon en boissons et mets.

  • Appareil respiratoire : Excellent, cage thoracique spacieuse, souffle puissant (chanteur).

  • Appareil circulatoire : Cœur bon, solide, bons vaisseaux.

  • Appareil génital : appétit sexuel fort développé, fécondité, bonne nourrice.

  • Système nerveux : supérieur, parfaitement équilibré ; reflexes rapides, grande maîtrise physique et mentale.

 

Psychologie

  • Activité : Bonne, grande activité ; toutes possibilités d’action dans tous les ordres d’esprit ; très grande adresse manuelle.

  • Caractère : Volontaire, heureux, gai, peu d’orgueil, sauf dans l’ordre intellectuel ; courageux et sens de la beauté, dans la forme et la pensée.

  • Intelligence : Supérieure ; toutes les aptitudes intellectuelles ; esprit universel ; intuition, analyse, synthèse, croyance en la Divinité ; considération des problèmes humains.

  • Aptitudes physiques : Athlète complet, essentiellement adaptable et adroit.

  • Aptitudes intellectuelles : Toutes dans l’ordre esthétique, littéraire, scientifique, religieux et surtout médical.


...